La dynamique du chômage chez les jeunes Canadiens (2013)

Document analytique

L'auteur de cet article utilise les données de l'Enquête sur la population active de Statistique Canada, recueillies entre 1977 et 2012. Il s'en sert pour analyser les différences entre les jeunes et les adultes relativement aux taux d'entrée en chômage et aux taux de sortie du chômage. Ces taux d'entrée renseignent sur la fréquence du chômage, tandis que ces taux de sortie renseignent sur la durée du chômage.

L'analyse montre qu'il y a des différences marquées quant à la fréquence et la durée du chômage entre les jeunes et les adultes. Les jeunes passent moins de temps en chômage que les adultes, d'une part parce qu'ils sont plus enclins à quitter la population active pour retourner aux études à temps plein, d'autre part parce qu'ils sont plus susceptibles de trouver un emploi rapidement que les chômeurs adultes.

L'écart entre les taux de chômage des jeunes et des adultes est davantage le résultat des taux d'entrée en chômage plus élevés chez les jeunes, un phénomène relié à leurs risques plus élevés de mise à pied et à leurs départs périodiques de la population active pour fréquenter l'école à temps plein. Selon l'auteur, leurs risques plus élevés de mise à pied s'expliquent en majeure partie par leur peu d'ancienneté chez l'employeur.

Il poursuit en soulignant que d'occuper un emploi ne signifie pas que l'emploi soit bien rémunéré ou qu'il corresponde aux compétences acquises pendant les études.

Voir ressource
Auteurs: 
Éditeurs: 
Ajouté: 
2013-09-27
Citation APA
André Bernard. La dynamique du chômage chez les jeunes Canadiens 2013. Web. 11 Aug. 2022 <http://www.bdaa.ca/biblio/recherche/statistique_canada/unemployment_dynamics_fr/unemployment_dynamics_fr.pdf>
André Bernard (2013). La dynamique du chômage chez les jeunes Canadiens. Récupérer August 11, 2022, de http://www.bdaa.ca/biblio/recherche/statistique_canada/unemployment_dynamics_fr/unemployment_dynamics_fr.pdf
© 2022 Bibliothèque de Copian