Formation du sujet, apprentissages et dynamique des affiliations (2010)

Éducation et francophonie - Volume XXXVIII, numéro 1, printemps 2010

Nos apprentissages sont produits pour une large part en dehors des cadres institués d’apprentissage, de façon « informelle ». Ce sont des apprentissages dits « en contexte », liés à la vie quotidienne et à des formes d’affiliations sociales spécifiques. Bien qu’ils soient peu visibles, ces apprentissages constituent le principe organisateur du rapport de chacun à « l’apprendre ». Ils sont mobilisés dans les situations de rupture des continuités de la vie, de décrochage social, d’engagement du sujet dans des situations inédites ou d’exception.

L’article revisite un ensemble de recherches documentaires et empiriques et propose une modélisation de cette dynamique qui conjugue apprentissages, vie quotidienne et processus d’affiliation. Les travaux convoqués portent notamment sur les pratiques autodidactiques et sur l’engagement en formation de personnes en situation de vulnérabilité, de transition, voire de « décrochage social ». Ces personnes doivent composer avec l’inconfort d’une situation dans laquelle les repères ordinaires pour agir, de l’ordre de l’habitus, ne peuvent servir de guide pour l’action.

La modélisation proposée envisage les processus de formation en intégrant les ressources des apprentissages informels, des étayages de la vie quotidienne et des affiliations sociales.

Voir ressource
ISBN: 
1916-8659
Ajouté: 
2010-07-27
Citation APA
Hélène Bézille. Formation du sujet, apprentissages et dynamique des affiliations 2010. Web. 27 Nov. 2021 <http://www.bdaa.ca/biblio/recherche/acelf/ef_38_1_123/ef_38_1_123.pdf>
Hélène Bézille (2010). Formation du sujet, apprentissages et dynamique des affiliations. Récupérer November 27, 2021, de http://www.bdaa.ca/biblio/recherche/acelf/ef_38_1_123/ef_38_1_123.pdf
© 2021 Bibliothèque de Copian