Les compétences essentielles dans les milieux de travail au Canada (2007)

Rapport final

Afin d’examiner les perceptions au sujet des compétences essentielles en milieu de travail, EKOS a réalisé un sondage dans le cadre duquel il a interviewé 1500 employeurs canadiens. Un échantillon de cette taille permet d’établir un profil des résultats et des différences des sous-groupes, selon un certain nombre de caractéristiques organisationnelles comme la taille, la région et le secteur. Diverses constatations ont été faites suite à l’analyse des entrevues. Voici quelques exemples :

- Sensibilisation : Quand on leur demande des exemples de compétences essentielles dans leur milieu de travail, les employeurs indiquent des compétences spécifiques à leur poste respectif;

- Importance : La communication orale et le travail d’équipe sont les compétences que les employeurs trouvent les plus importantes;

- Répercussions : Les principaux avantages de compter sur des employés qui ont de bonnes compétences essentielles sont l’amélioration de la productivité et des relations avec les clients et l’augmentation des ventes et des recettes;

- Formation : Il y a beaucoup plus de formation informelle que de formation formelle, même si la majorité des employés indiquent qu’elles sont toutes deux des priorités élevées. Néanmoins, la plupart des employeurs ont indiqué que leur organisation ne prévoit pas offrir de formation liée aux compétences essentielles.

Enfin, la plupart des employeurs emploient des jeunes, mais seulement environ deux employeurs sur dix emploient des Autochtones ou des nouveaux arrivants.

Voir ressource
Ajouté: 
2011-05-31
Citation APA
Ekos Research Associates Inc.. Les compétences essentielles dans les milieux de travail au Canada 2007. Web. 12 Aug. 2022 <http://www.bdaa.ca/biblio/recherche/rhdsc/por_318_06f/por_318_06f.pdf>
Ekos Research Associates Inc. (2007). Les compétences essentielles dans les milieux de travail au Canada. Récupérer August 12, 2022, de http://www.bdaa.ca/biblio/recherche/rhdsc/por_318_06f/por_318_06f.pdf
© 2022 Bibliothèque de Copian